communiqué de presse UDR TABBAT

Communiqué de presse du BNP UDR-TABBAT

Amadou Boubacar CisséDans une interview accordée au journal « Jeune Afrique » dans sa parution sur le Net du 25 novembre 2015, le farfelu président « Kama mini » du PNDS-TARAYYA, le sieur Bazoum Mohamed, a encore excellé dans son rôle ignoble « d’insulteur national » et de semeur de troubles, de haine et de la division au sein de notre peuple et particulièrement de la classe politique nigérienne.

En effet, avec l’indignité qui l’a toujours caractérisé, le sieur Bazoum s’est attaqué avec hargne au Président de notre parti. Vociférant des propos orduriers, attributs de sa bassesse d’esprit, il accusa notre Leader sans preuve, ni vergogne, encore moins de la moindre civilité, de plaisantin et de chasseur de rétro commissions dans le dossier Bolloré.

Quelle ingratitude à l’égard d’un allié qui, 4 ans et demi durant, a mobilisé plus de trois mille milliards de FCFA, très majoritairement sous forme de dons et de prêts concessionnels avantageux pour notre pays, au profit du « Guri System » qui aurait pu les utiliser au service exclusif de l’épanouissement de notre nation, n’eussent été sa boulimie et son hérésie d’enrichir illicitement un clan de nouveaux milliardaires sortis du néant pour narguer frontalement le peuple nigérien. Faut–il, face à la carence, à l’incompétence et la mauvaise foi de Bazoum, rappeler qu’aucun prêt ou convention signé par un ministre, n’engage le pays qu’après sa ratification par le Parlement.

Le BPN UDR-TABBAT prend acte du défi que lui a lancé le sieur Bazoum qui, en surprenant prophète de malheur, présage de l’impossibilité pour notre candidat aux présidentielles de 2016, d’obtenir 5% des suffrages des électeurs nigériens, arguant que s’il réalisait un tel score, lui renoncerait à la politique et démissionnerait. Quelle myopie doublée de bêtise politique de la part d’un politicien qui, faute de n’avoir jamais pu se faire élire au niveau de sa circonscription d’origine, est en train de chercher à combler son déficit de légitimité au niveau de la ville de Zinder où il compte déposer sa candidature. Un tel politicien, peut-il vraiment avoir le culot et l’outrecuidance de donner des leçons de légitimité à quelqu’un ? Monsieur Bazoum, commencez d’abord par balayer devant votre propre porte avant de vouloir jeter de l’opprobre sur les autres !

En tout état de cause, l’UDR-TABBAT, tout en se réservant le droit de porter plainte pour diffamation et propos injurieux sur la personne de son leader, vous donne rendez-vous le soir du 21 février 2016. Ce serait, INCH ALLAH, l’occasion pour notre parti, de débarrasser la classe politique nigérienne, de politiciens véreux et opportunistes de l’acabit de Bazoum. Notre Leader est un homme de parole et de conviction, dont la loyauté est entière, dans moins de trois mois, ce sera à Bazoum de prouver s’il a un honneur, s’il a une parole.

L’UDR-TABBAT prend à témoin l’opinion nationale et internationale de l’aveu sans détour fait par le sieur Bazoum selon lequel, lui et son parti ont brisé entre autres le MNSD-NASSARA, dans le funeste dessein de passer dès le 1er tour aux élections présidentielles de 2016. Ce faisant, le PNDS et ses dirigeants reconnaissent à visage découvert être les auteurs du concassage des partis politiques nigériens, chef d’accusation qu’ils ont toujours récusé jusqu’ici. Quel cynisme et quel manque d’éthique politique !

Les masques sont en train de tomber : outre les divisions des formations politiques, et au-delà, des Nigériens, Bazoum reconnait ainsi ce que les esprits clairvoyants ont toujours pensé de leur plan machiavélique, notamment la mise en place d’un fichier électoral frauduleux qui, dans leur arrogance, leur permettra de faire un passage en force au 1er tour.

Alors ! Formations politiques, tous bords confondus, à vos gardes et à bon entendeur salut ! Car le PNDS TARAYYA a d’ores et déjà fini avec vous et n’aura plus besoin de vous au cours de son hypothétique second mandat selon Bazoum !